• Bonjour à toutes et à tous,

    C'est un drame qui s'accentue de jour en jour, les terrais destinés à l'agriculture disparaissent peu à peu happés par l'urbanisation à outrance, leur prix en terrains constructibles les rendant inaccessibles aux agriculteurs, et le bétonnage à outrance est nuisible à la libre circulation des eaux qui nous amènent de nombreuses catastrophes climatiques (inondations et autres) cette situation catastrophique m'a inspiré ces quelques alexandrins. Bonne  lecture. Merci.

    Henri. 

     

     

    Disparition des terres agricoles !

     

     

     La terre devient un enjeu stratégique,

     Posant de gros problèmes économiques.

     Car toujours sous la   pression de l’urbanisation,

     C’est des terrains à bâtir, la raréfaction.

     On veut construire partout des supers marchés,

     Avec les parkings,  que de surfaces gâchées.

     C’est au détriment des terres agricoles,

     Qui disparaissent, et cela nous désole.

     Un grand  recul qui parait inéluctable,

     Même si cela peut sembler lamentable.

     La politique foncière est à revoir,

     Si l’on veut éviter un très  grand désespoir.

     Ainsi à force de toujours plus bétonner,

     Ne soyons pas vraiment surpris ou étonnés,

     Par les accidents météorologiques,

     Avec leurs conséquences catastrophiques.

     Ce serait le rôle des écologistes,

     De freiner une  politique aussi triste.

     Si l’on continue à manger des hectares,

     Craignons alors que pour tous, il ne soit trop tard.

     Alors ensemble, au lieu de se lamenter.

     Il est nécessaire de s’unir et lutter.

     C’est une situation catastrophique,

     Aux grosses conséquences économiques.

     

     Henri LANDA (28 Juin 2016)

     

     

     

     

     

     

     


    9 commentaires
  • Les Eternels Insatifaits !

     

     

    Bonjour à toutes et à tous,

     C’est vrai,  la météo est des plus capricieuses, combien se désespèrent d’un printemps « pourri », non pas pour les malheureux victimes des dégâts dus aux inondations, mais pour la gêne causée à leurs sorties de fin de semaine.Ce sujet m’à inspiré ces quelques alexandrins. Bonne lecture. Merci.

     Henri

     

      

    Les Eternels Insatisfaits !

     

     

     Après un printemps qui a laissé des traces,

     Nous rêvions tous d’un soleil qui les efface.

     Le vingt et un Juin, premier jour de l’été,

     On pensait voir la fin de ces calamités.

     Toutes ces régions victimes d’inondations,

     Pourraient des dégâts chiffrer l’évaluation.

     Pourtant combien qui n’ont pas eu à en souffrir,

     S’en moquent éperdument, et sans coup férir.

     Eux ne rêvent que d’un été ensoleillé,

     En oubliant les populations endeuillées.

     Du soleil ils veulent profiter pleinement,

     Mais  du reste ils se moquent éperdument.

     Et si le temps à venir doit être douteux,

     Ils vont hurler à un été calamiteux.

     Ce sont bien là « les éternels insatisfaits »,

     Qui eux, ne sont jamais contents du temps qu’il fait.

     Rien ne semble-t-il pourrait leur faire plaisir,

     Et emmener sur leur visage un sourire.

     Je pense qu’ils doivent êtres très malheureux,

     Ne sachant pas profiter des moments heureux.

     Car ces instants là il faut savoir les saisir,

     Et les conserver comme de bons souvenirs.

     

     Henri LANDA (24 Juin 2016)

     

     

     


    15 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires